Accueil Zoom sur Une curieuse rencontre…

Une curieuse rencontre…

8
0
PARTAGER

Récemment, en route pour un rendez-vous, je fis un détour pour prendre de l’essence. Je sortis de mon itinéraire habituel, et me retrouvai dans un réseau de petites rues étroites où il fallait slalomer entre les véhicules garés à droite ou à gauche. Je me hâtais pour rejoindre ma route de prédilection, située juste à cent mètres à droite, quand un choc sur la droite de mon véhicule me fit sursauter. Je me garai vivement en enclenchant les feux de détresse. Ma première réaction fut une totale incompréhension. Je sortis du véhicule. Un jeune homme sortait en même temps du véhicule avec lequel j’étais apparemment entrée en collision.

Ma seconde réaction fut de prendre quelques respirations profondes pour calmer mon émotion. Le scénario m’apparaissait. Le véhicule que je croyais stationné à droite et que j’avais contourné pour tourner était en fait en attente au feu de stationnement, et avait démarré alors même que je lui coupais la route. J’étais peut-être bien un peu en tort…

Tout en visualisant les inconvénients de la situation (constat, malus, franchise, retard à mon rendez-vous…), je me répandis en excuses.

Le conducteur, à qui j’avais quasiment arraché le pare-chocs, constatait les dégâts. Par chance, il était calme et courtois. Nous nous attelâmes à la tâche ardue de rédaction du constat, exercice que je n’avais pas pratiqué depuis de nombreuses années et qui n’était pas non plus familier à l’autre conducteur, que nous appellerons conducteur B, puisque je m’arrogeai le titre de conducteur A.

Bref, quelques croquis laborieux plus tard, le conducteur B marmonna quelque chose et partit farfouiller à l’arrière de son véhicule. Il revint avec des pots de miel et des paquets de biscuits, qu’il m’offrit en me racontant l’histoire de son entreprise, dénommée Les Deux Gourmands… Alors là, j’en restai pantoise. Emboutir une voiture dont le conducteur reste calme, c’est déjà rare. Mais si en plus il vous fait un cadeau, là c’est vraiment inespéré.

Et, vous vous en doutez, l’histoire de ces biscuits et de ces pots de miel est belle. Elle parle de qualité, de respect de l’environnement et du consommateur, de goût et de passion, de producteurs locaux et de circuits courts. Autant de valeurs qui sont en phase avec Positive Life ! Et ne demandez pas à goûter les biscuits au coquelicot, il n’en reste plus une miette !

Quelques morales à tirer de cette histoire :

  • N’oubliez pas de respirer !
  • Rester calme attire le miel !
  • D’un mal peut sortir un bien
  • La gourmandise n’est pas un vilain défaut

Pour en savoir plus sur les biscuits au coquelicot, et tous les trucs sûrement très bons, produits par Les Deux Gourmands dans leur ferme des Yvelines :

www.lesdeuxgourmands.fr

Miam !
Print Friendly, PDF & Email
PARTAGER
Article précédentL’opticien de Lampedusa
Article suivantLettre ouverte aux animaux
PositiveLife est un site de contenus entièrement dédié aux problématiques de la recherche du bien-être professionnel et personnel. Le site a pour ambition d’offrir à ses lecteurs un regard positif sur les hommes et leur environnement, et aux contributeurs une tribune leur permettant de présenter leurs projets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

douze + 20 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.